Logo d'Epycure
Aide
Faire mon diagnostic
femme fatiguée dans un train
Bien-être

En manque de zinc : quels sont les symptômes ? 

01 juin 20214min de lecture

Le zinc est un oligo-élément qui participe à de nombreuses réactions biochimiques dans le corps. On ne le trouve qu’à l’état de traces dans l’organisme dont 65% sont concentrées dans les muscles et 20% dans les os. Il a un rôle prépondérant dans le fonctionnement de l’organisme car il assume des tâches dans toutes les cellules du corps. Puisque le corps ne peut pas produire lui-même, il est indispensable de le consommer quotidiennement par le biais de l’alimentation, car une carence en zinc peut avoir de réelles conséquences sur notre santé. Cependant, des études montrent que 50% de la population mondiale n’en consomme pas suffisamment. Mais alors comment savoir si nous sommes carencés en zinc ? On vous explique tout dans cet article. 

Quel rôle joue le zinc dans l’organisme ? 

Il faut savoir que le zinc a un impact très important sur la santé de l’organisme. Aucun autre minéral n’a une influence aussi forte que lui sur l’immunité, la peau et les cheveux. Il agit sur le système immunitaire en stimulant la production de globules blancs, agents de défense de l’organisme. Il contribue à la synthèse du collagène de la peau, permet de lutter contre les problèmes de peau comme l’acné et joue un rôle important dans la cicatrisation. Il joue également le rôle d'antioxydants, et contribue ainsi à ralentir le vieillissement prématuré de la peau et à prévenir la chute de cheveux en les protégeant des influences environnementales néfastes. Il participe aussi à la synthèse de kératine et donc au maintien de cheveux et d’ongles sains. 

Cet oligoélément est également important pour la division cellulaire, la guérison des plaies, le maintien des fonctions neurologiques et reproductives, la régulation de la glycémie, ainsi que pour le maintien de la vision et de l’odorat. 

Les sources de zinc 

Tout le monde a besoin d’un apport adéquat en zinc pour éviter une carence. On le retrouve en quantité très variable dans les aliments. Les protéines animales comme les viandes et abats, les fruits de mer (et notamment les huîtres) et le fromage contiennent en moyenne plus de zinc, sous une forme beaucoup mieux absorbée par l’organisme, que les produits d’origine végétale comme les fruits à coque, les noix, les graines, les céréales complètes et les légumineuses. En effet, ces derniers contiennent ce qu’on appelle des anti-nutriments tels que les phytates, oxalates ou phosphates, qui empêchent les intestins d’absorber le zinc correctement. Les végétariens doivent donc s'assurer d’en consommer des quantités adéquates afin d’éviter les carences.

Quel impact d’une carence en zinc ?

Apport quotidien en zinc

L'organisme a besoin de très peu de zinc, mais cet apport est essentiel, et de nombreuses personnes souffriraient de carence en zinc sans le savoir. Les apports nutritionnels conseillés (ANC) varient selon l’âge, l’état physiologique (grossesse, allaitement) et pathologique. Pour les enfants, ils se situent entre 8 et 14 mg/jour, pour les hommes, ils sont d’environ 10 mg/jour, pour les femmes d’environ 7 mg/jour, et enfin pour les femmes enceintes, allaitantes et les personnes âgées, ils sont d'environ 11 mg/jour.

Pourquoi souffrez-vous d'une carence en zinc ?

Certaines personnes sont plus susceptibles de développer une carence en zinc, à cause d'un apport alimentaire plus faible, ou à cause d’un besoin plus important. Les athlètes qui transpirent beaucoup, les femmes enceintes et allaitantes, les végétariens et les végétaliens, les personnes atteintes de stress chronique, ainsi que les personnes souffrant de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ont un risque accru de carence en zinc. En effet, soit ils perdent de grandes quantités de zinc, soit leurs intestins ne peuvent pas l’absorber suffisamment.

Comment savoir si on manque de zinc ? 

Si le corps manque de zinc, il vous le fera sentir rapidement. On peut relever certains signes particuliers tels que :  

  • Une guérison ralentie des plaies : une carence en zinc fragilise ainsi le processus de cicatrisation
  • Un manque d’appétit : la perte d'appétit est un des symptômes d'un manque de zinc qui n'a pas encore trouvé de réelle explication
  • Une grande fatigue : elle n'est pas spécifique à la carence en zinc, mais elle est tout de même à prendre en compte
  • Des pertes de mémoire et des difficultés d’apprentissage : l’activité cérébrale est ralentie (baisse de production de neurotransmetteurs), avec parfois des problèmes de perte de mémoire
  • Une humeur dépressive : sur le long terme, un manque d'apport en zinc jouerait un rôle dans le développement de pathologies psychiatriques et le déclin cognitif
  • Des problèmes de peau : la qualité de la peau est affectée, elle pèle, avec parfois de l'acné
  • Des cheveux fragiles, ternes et qui tombent en plus grande quantité que d’habitude
  • Des ongles cassants et tâches blanches sur les ongles
  • Des rhumes fréquents : la carence en zinc rend l'organisme plus sensible aux infections respiratoires et ORL
  • Des troubles sensoriels (odorat, goût, vue)
  • Une dysfonction érectile

Une carence en zinc peut poser des problèmes pour votre santé. Alors si vous présentez plusieurs de ces symptômes, vous pouvez vous assurer que vous disposez d’un apport optimal à l’aide d’une analyse de sang. Si vous êtes effectivement carencé en zinc, vous pourrez adapter votre alimentation en conséquence ou vous tourner vers une supplémentation, des compléments alimentaires riches en zinc et hautement assimilables par l’organisme. Si vous avez le moindre doute, consultez un médecin ou un professionnel de santé.

Solène Senejko

Assistante marketing nutrition

Partagez cet article

Nos recommandations en lien avec cet article

Si vous voulez être tenu au courant des nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter