Logo d'Epycure
Aide
Faire mon diagnostic
artichaut
Nutrition

L’artichaut, l’ami de la digestion

26 mai 20215min de lecture

Plante familière des potagers utilisée depuis l’Antiquité, l’artichaut est un légume utilisé tant pour ses propriétés gustatives que pour ses bienfaits sur la santé. À table, c’est le bouton floral qui se consomme tandis que les feuilles qui poussent le long de la tige sont utilisées à des fins médicinales, pour favoriser la digestion, traiter les problèmes hépatiques ou encore stimuler l’activité rénale.

Un peu d’histoire 

L’artichaut est une plante comestible dont on consomme généralement le bouton floral. D’origine méditerranéenne, il fait partie de la famille des Astéracées et est issu du chardon sauvage, qui, par croisements et améliorations, est devenu la plante bien connue de nos potagers. Cet aliment est consommé depuis l’Antiquité pour son goût et ses vertus médicinales. Grâce à des représentations anciennes, nous savons que les Égyptiens le cultivaient et que les Grecs et les Romains l'ont importé et s'en sont servis pour favoriser la digestion et traiter les troubles hépatiques et rénaux. En effet, dans la médecine traditionnelle européenne, les feuilles d'artichaut sont utilisées depuis longtemps pour stimuler l'activité rénale et la sécrétion biliaire. 

Mais il a fallu attendre le début du XXème siècle pour que des chercheurs français confirment son action sur les reins et la vésicule biliaire et commencent à l’étudier. A la suite de ces recherches, des Italiens ont isolé la cynarine, un polyphénol qui confère ses propriétés à la plante. Ce dernier aurait des propriétés cholagogues (facilitent l’évacuation de la bile vésiculaire) et cholérétiques (stimulent la sécrétion biliaire par les cellules hépatiques). Il a donc été synthétisé et utilisé pour stimuler le foie et la vésicule biliaire et pour faire baisser le taux de cholestérol, avant d’être remplacé par d'autres molécules de synthèse. 

Une plante riche en nutriments

L'artichaut que l’on consomme habituellement n'est en fait que le bouton floral de la plante. L’ensemble de ses fleurons constituent le foin, également appelé barbe de l’artichaut. Si on laisse l’artichaut se développer complètement, on peut voir apparaitre à son sommet une fleur violette. C’est cette fleur que nous consommons sous sa forme immature. Les feuilles utilisées à des fins médicinales poussent quant à elles le long de la tige et sont très riches en nutriments. Elles renferment notamment des taux élevés de composés phénoliques (cynarine, lutéoline) au fort pouvoir antioxydant, d’inuline une fibre prébiotique bénéfique pour l’équilibre du microbiote et de fibres d’excellente qualité. L’artichaut est également riche en vitamines C et B9, en eau et est une mine de minéraux (potassium, magnésium, cuivre, fer, etc). Les propriétés thérapeutiques de l’artichaut ont longtemps été attribuées à sa teneur en cynarine. Des études ont cependant mis en avant que les vertus santé de l’artichaut étaient attribuées à la synergie de ses composés actifs. En effet, c’est un légume riche en polyphénols comme les flavonoïdes et lutéolines et surtout en acides chlorogéniques, antioxydants bien connus. Cette synergie confère à la plante des propriétés diurétiques, détoxifiantes et hépatoprotectrices. C’est pourquoi elle est aujourd’hui très utilisée en phytothérapie.

Quels bienfaits ?

Les extraits d’artichaut sont reconnus et ont fait l’objet de plusieurs dépôts de demande d’allégation santé auprès de la Commission Européenne (EFSA). Elles sont pour la plupart en attente d’évaluation et se concentrent principalement autour de la sphère hépatique, rénale et digestive. 

Traite la dyspepsie 

Les feuilles d’artichaut sont très efficaces pour faciliter la digestion et soulager la dyspepsie. Il s’agit d’un ensemble de douleurs ou de malaises digestifs liés à un mauvais fonctionnement de la vésicule biliaire et du foie. Ses feuilles, riches en cynarine, stimulent notamment la production de bile et favorisent ainsi la digestion des lipides. Des études ont été menées pour confirmer cet effet bénéfique et la Commission Européenne reconnaît désormais leur usage. 

Stimule le foie 

Grâce à la cynarine et l’acide chlorogénique, l’artichaut possède des propriétés dépuratives et cholérétiques. Il stimule la sécrétion biliaire par le foie et favorise ainsi l’élimination des toxines nocives. La consommation régulière d'extraits d’artichaut peut aider à protéger le foie et à soulager les symptômes de la stéatose hépatique non alcoolique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer le rôle de l’artichaut dans le traitement des maladies du foie.

Soulage le syndrome du côlon irritable 

Grâce à ses propriétés antispasmodiques, l’extrait d’artichaut pourrait aider à traiter les symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI), également connu sous le nom de syndrome de l’intestin irritable. Certaines études menées auprès de personnes atteintes du SCI ont montré que la consommation quotidienne d’extraits d’artichaut réduisait les symptômes du SCI et améliorait leur qualité de vie. 

Diurétique et coupe-faim 

Grâce sa concentration en inuline et sa richesse en potassium, il aurait un effet légèrement diurétique et faciliterait donc l’élimination rénale et urinaire. Allié détox, c’est également un aliment très intéressant à intégrer dans une alimentation saine. Riche en fibres et pauvre en calories, il pourrait intervenir dans la sensation de satiété sans engendrer de surconsommation calorique. 

Régule le transit 

Grâce à sa richesse en fibres, l’artichaut favorise la santé du système digestif, facilite le transit intestinal et aiderait même à lutter contre le cancer du côlon. En effet, l’inuline, une fibre alimentaire qui joue le rôle de prébiotique, permet de rééquilibrer la flore intestinale en favorisant le développement des bonnes bactéries intestinales et donc de soulager la constipation et la diarrhée. 

Cardioprotecteur 

3 essais cliniques menés dans les années 2000 ont montré que certains composés de l’artichaut, tels que la lutéoline et l’inuline, auraient la capacité de réguler les lipides sanguins, soit de diminuer le mauvais cholestérol (LDL) et d’augmenter le bon cholestérol (HDL) et donc de prévenir l’athérosclérose.

Précautions

Les résultats de nombreuses études sont favorables à l’utilisation de l’artichaut pour ses différents bienfaits, mais restent tout de même insuffisants pour conclure clairement à son efficacité.

En fonction du bienfait recherché, les doses recommandées d’extraits d’artichaut varient. C'est pourquoi il est recommandé de demander l’avis de votre médecin avant de commencer une cure. D’autant plus que sa consommation peut parfois engendrer des effets indésirables temporaires comme une perte d’appétit, des diarrhées ou des flatulences.

Si l’artichaut est un légume inoffensif et excellent pour la santé, sa prise sous forme de compléments alimentaires peut être, dans certains cas particuliers, à éviter. Il convient donc de rester prudent quant à sa consommation. Du fait de son action cholérétique, l'extrait de feuilles d'artichaut est fortement déconseillé aux personnes sujettes aux calculs biliaires, lithiases biliaires ou aux voies biliaires obstruées. Quelques cas d’allergies ont également été rapportés. Ainsi, les personnes allergiques aux plantes de la famille des Astéracées pourraient présenter des réactions à l’artichaut. Enfin, les femmes enceintes et les enfants en bas âge devraient éviter une supplémentation quotidienne.

Solène Senejko

Assistante marketing nutrition

Partagez cet article

Nos recommandations en lien avec cet article

Si vous voulez être tenu au courant des nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter