5 façons de réduire l’anxiété

5 façons de réduire l’anxiété

Le stress et l'anxiété sont des réactions normales de l'organisme face à un danger imminent ou à la perception d'un tel danger. Ils fournissent l'alerte et l'activation nécessaires pour faire face à ces dangers ou menaces et pour rechercher des solutions. Cependant, cela devient un problème lorsque c'est trop intense ou disproportionné par rapport au stimulus qui les précipite, trop durables (une fois le danger ou le défi disparu ou en raison d'une incapacité à y faire face) ou trop fréquentes.

 

 

Régulez votre glycémie


Une alimentation riche en aliments industriels, farines et sucres raffinés, provoque des pics de glycémie (taux de sucre dans le sang) suivis d’une hypoglycémie réactionnelle qui entraîne le fameux coup de pompe : une forte sensation de fatigue, et un besoin compulsif de sucre (attention au cercle vicieux) ! Si elles surviennent de manière régulière, les hypoglycémies réactionnelles favorisent la fatigue chronique, une baisse de la concentration et de la vigilance,  ainsi qu’une augmentation du niveau de stress et l'apparition de troubles de l’anxiété


En pratique : adoptez une alimentation à index glycémique bas composée de fruits, légumes, céréales complètes et graisses et protéines de qualité.

 


Soignez la qualité de votre sommeil

 

Les études montrent que la privation de sommeil amplifie de manière significative l'activité d'anticipation de notre cerveau. Cette anticipation est un mécanisme de survie et sert à nous préparer à des situations de danger. Mais lorsqu’elle est exacerbée, chronique et se transforme en hyper réactivité, elle devient nuisible et peut entraîner des troubles du stress et de l’anxiété.


En pratique :

 

  • Essayez de dormir dans l’obscurité 
  • Maintenez une bonne température dans votre chambre (autour de 19 °C). 
  • Couchez vous tous les jours à la même heure ( à peu près !)
  • Coupez les appareils électroniques au moins 1 à 2 heures avant le coucher.
  •  


    Limitez la caféine

     

    Le café est une substance fortement stimulante qui favorise la libération de cortisol et d'adrénaline, hormones du stress qui nous permettent de nous sentir éveillés, alertes et plus productifs mais peuvent aussi générer une grande anxiété, en augmentant le pouls, la tension artérielle, et la transpiration et en bloquant la sécrétion d'adénosine, une substance qui aide à détendre notre cerveau.

     


    Bougez

     

    La réponse de l’organisme au stress, déclenche une poussée d'hormones qui prépare le corps à se battre ou à fuir...même lorsque la menace n’est pas un prédateur mais un mail de votre boss ou une remarque de votre conjoint et que vous êtes gentiment assis à votre bureau ou sur votre canapé. Or, lorsque ce surplus d’énergie générée n’est pas utilisé, l'adrénaline, la noradrénaline et le cortisol secrétés circuleront librement dans votre sang pendant plusieurs heures après la disparition de la “menace” provoquant irritabilité et nervosité, et aggravant les troubles de l’anxiété et la dépression.


    En pratique : pratiquez des activités de mouvement conscient comme le yoga, le tai chi ou le chi kung qui vous aideront à vous connecter aux sensations de votre corps et à les réguler par le mouvement.

     


    Stimulez votre nerf vague

     

    Le nerf vague contrôle le système nerveux parasympathique, et l’active lorsque nous nous reposons, nous nous réparons et nous relaxons. Cependant, lorsque le nerf vague n’est pas suffisamment tonique, nous risquons d’avoir du mal à atteindre des états de calme et de sérénité. Nous restons alors “bloqués” dans des états d’alerte et sur-activation qui, lorsqu’ils deviennent chroniques, peuvent générer anxiété et dépression.


    En pratique :

  • Maintenez des relations sociales positives
  • Essayez les douches froides
  • Adoptez la respiration abdominale ou la cohérence cardiaque
  • Chantez !


  •  

     

    Et bien sûr, faites le plein de vitamines et minéraux ;)