L'importance de la vitamine A

L'importance de la vitamine A

La vitamine A (ou rétinol), est un puissant antioxydant qui a un rôle primordial dans de nombreux processus biologiques : vision, kératinisation épidermique, différenciation cellulaire. 

En tant que micronutriment essentiel, notre corps ne peut pas la fabriquer et son apport doit donc être inclus dans notre alimentation. Elle est stockée en grande quantité dans le corps, soit sous forme de rétinol (sa forme libre et active), soit sous forme de provitamine A (précurseur de la vitamine A), telle que le bêta-carotène, que l’organisme transforme alors selon ses besoins. 

La vitamine A provenant des aliments est stockée dans le foie jusqu'à ce que le corps en ait besoin. Elle se lie ensuite aux protéines avant d'être transportée là où elle est nécessaire. Elle intervient dans de nombreuses chaînes métaboliques. La vitamine A joue un rôle essentiel dans la vision, la différenciation et la croissance cellulaire. Par conséquent, elle contribue à maintenir la peau en bon état. Outre sa contribution au métabolisme du fer, la Vitamine A joue un rôle dans l’immunité.

 

 

Ses principaux bienfaits 

  • Elle améliore la vision : elle contribue au maintien d’une cornée en bonne santé, et aide les yeux à s’adapter aux changements de luminosité et à voir dans l’obscurité en agissant sur les cellules de la rétine.
  • Elle favorise la croissance et réparation des tissus : en cas de blessure, elle favorise la cicatrisation de la peau et en cas de fracture, la reformation des os. Elle est évidemment indispensable pour les enfants en période de croissance. Elle aide également à la prévention des infections et stimule le système immunitaire. En effet, les cellules de la peau et des muqueuses qui tapissent les voies respiratoires, les voies digestives et les voies urinaires agissent comme une barrière et constituent la première ligne de défense du corps contre les infections. La vitamine A en maintient les fonctions.
  • Elle contribue à la santé de la peau : elle stimule le renouvellement des cellules cutanées :
    • Externes, en favorisant la brillance et l'élasticité de la peau
    • Internes, et notamment les muqueuses ORL, digestives, pulmonaires, vaginales et urinaires, première ligne de défense contre les agents pathogènes
  • Elle a des propriétés antioxydantes : le bêta-carotène, le précurseur le plus connu de la vitamine A, appartient à la famille des caroténoïdes, qui sont de puissants antioxydants exerçant une action préventive contre un certain nombre de maladies dégénératives.
    Elle protège l’organisme contre les dommages causés par les radicaux libres et contre les effets irritants du tabac et de la pollution. Elle a également démontré un effet protecteur contre les ulcères et la pression artérielle élevée. 

 

 

Les meilleures sources 

Les deux principales formes de vitamine A proviennent de sources différentes : 

  • Vitamine A préformée (ou rétinol) : elle se trouve principalement aliments d’origine animale tels que l’huile de foie de morue, le foie animal de qualité, les jaunes d'œufs et le produits laitiers non industriels.
  • Provitamine A : elle se trouve, principalement sous forme de bêta-carotène, dans tous les fruits et légumes de coloration orange ou jaune (carottes, abricots, patates douces) et dans les légumes à feuille verte.

 

Excès et carence en vitamine A 

  • Un excès provoque des nausées, de la fatigue, des troubles du sommeil, une sécheresse de la peau, des démangeaisons, une chute de cheveux, des douleurs musculaires, des maux de tête ou même des troubles hépatiques en cas d'intoxication chronique. c'est pour ces raisons que tout suppléments tels que des compléments alimentaires doivent être limités à 1000 microgrammes ( µg ). Lors de grossesse, un excès en vitamine A peut provoquer des complications pour le fœtus.

  • Les carences en vitamine A sont fréquentes dans les pays en sous-alimentation. Elles peuvent provoquer des symptômes importants, notamment des troubles oculaires.

 

Besoins quotidiens en vitamine A :

La portion recommandée serait d'environ 1 mg, selon l'âge, le sexe et les conditions physiologiques.