Changement de saison : les clés d'une alimentation anti-stress

Changement de saison : les clés d'une alimentation anti-stress

Le changement de saison qui s’opère entre l’été et l'automne induit des changements de luminosité et de température qui ont une grande influence sur notre moral et notre vitalité et peuvent provoquer l’apparition de symptômes inconfortables comme un moral en berne, une plus grande fatigue, un sommeil plus agité et une plus faible capacité de concentration.

Voici donc les clés alimentaires pour maintenir vos niveaux de stress sous contrôle pendant cette période délicate. 

 

Consommez des aliments de saison

N’oublions pas que la nature est bien faite et que les aliments locaux qu’elle nous offre en automne, sont ceux qui nous apportent les nutriments dont nous avons besoin pour vivre la transition saisonnière avec le plus de sérénité possible : vitamines du groupe B, vitamine C, omégas 3, magnésium, sélénium et tryptophane principalement.

Par ailleurs, selon l’Ayurvéda, médecine ancestrale indienne, il est aussi question de texture. L'automne est considérée comme une saison fraîche et venteuse, et il convient donc de favoriser des aliments “contraires” : denses et nécessitant une légère cuisson. Ils nous permettent d’ancrer et recentrer notre énergie et de nous adapter plus facilement aux variations de températures.


Les aliments à privilégier sont donc :

  • Légumes cuits : courges, légumes racines, fenouil, blettes, artichauts, radis, champignons
  • Légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots et fèves
  • Céréales complètes et pseudo-céréales : riz basmati, riz complet, avoine, quinoa et sarrasin
  • Fruits : agrumes, raisins, grenades, pommes, poires, prunes, figues
  • Bonnes graisses : oeufs, sardines, anchois, maquereau, graines et fruits oléagineux, huiles végétales consommées crues, huile d’olive vierge, ghee, etc.

Composez des assiettes équilibrées

Des repas trop riches en glucides d’absorption rapide (à indice glycémique élevé) et trop pauvres en protéines, graisses et fibres, sont susceptibles de déstabiliser notre niveau de sucre dans le sang et de nous provoquer des hypoglycémies (le fameux coup de pompe après le repas). Ces hypoglycémies sont perçues comme un stress physique pour le corps et finissent, lorsqu’elles se font trop régulières, par épuiser nos ressources : nous devenons incapables de nous adapter aux variations de notre environnement et commençons alors à expérimenter les premiers signes de fatigue et anxiété.



Chouchoutez votre digestion 

Une alimentation riche en nutriments est essentielle, mais pour qu’elle soit vraiment bénéfique vous devez avoir un système digestif en bonne santé qui vous permette d’absorber les nutriments que vous ingérer. Évitez donc tous les produits transformés, trop irritants et inflammatoires.

Par ailleurs, la composition de notre microbiote intestinal semble avoir une influence directe sur notre santé psychologique et notre capacité à gérer les différents types de stress auxquels nous sommes soumis pendant les changements de saison, qu’ils soient physiques ou émotionnels. Il est donc indispensable de veiller à prendre soin de nos petites bactéries intestinales bénéfiques en consommant:

  • Des probiotiques (ou bonnes bactéries) sous forme d’aliments fermentés : choucroute, kimchi, kombucha, légumes lacto-fermentés, etc.
  • Des prébiotiques (leurs aliments favoris), abondants dans les fruits, légumes, et légumineuses.

 

 Venez répondre à notre questionnaire afin de savoir quels sont les besoins de votre corps et pour que nous puissions vous fournir votre solution personnalisée.