Halte à la gastro : prévention et remèdes

Halte à la gastro : prévention et remèdes

L’hiver s’installe et cette fois encore, la gastro-entérite n’a pas épargné les foyers. Peut-on encore y échapper ?

Vomissements, diarrhées aigües, fièvre, maux de ventre : quand elle s’invite à la maison, c’est panique à bord. Voici quelques conseils simples pour s’en prémunir ou la congédier naturellement.

 

 

Petit rappel : 

La gastro-entérite est une inflammation du système digestif causée par un virus et dans une moindre mesure, par une bactérie ou un parasite présent dans l’eau et les aliments. 

Barre ou portes de métro, poignées de portes, monnaie, robinets, joujoux ou salle d’attente des médecins en sont les principaux vecteurs.

 

 

Comment l’a-t-on attrapée ? 

On y sera d’autant plus exposé si notre organisme est encrassé et notre système immunitaire affaibli.

Nos chères fêtes de fin d’année n’y sont pas étrangères : excès de table, un foie chargé d’alcool et de chocolat mais aussi la fatigue d’après-fêtes, un petit coup de stress dû aux grèves et la promiscuité dans les transports, hop on fait tourner ! 

 

 

La question naturo qu’il faut vous poser : 

Les anti-vomitifs et anti-diarrhéiques habituels permettent de stopper les symptômes : OK. Mais partez du principe que votre corps est intelligent et que s’il cherche à tout prix une porte de sortie, c’est qu’il y a une raison. Alors on bouche les issues ou on l’accompagne dans la bataille ? 

 

 

Quand la débâcle débarque 

 

LE CHARBON VÉGÉTAL : LE PREMIER RÉFLEXE D’ÉPURATION

Il est obtenu à partir de bois de bouleau ou de coques de noix de coco. On le dit « activé » quand il a été calciné de façon à développer un réseau de petits pièges à molécules indésirables, un vrai champ de mines pour les envahisseurs.

Il absorbe toutes les molécules toxiques et les évacue vers l’extérieur : virus, bactérie, toxines des intestins, par ici la sortie ! 

Quand le prendre ? : En cas de besoin, pour les troubles intestinaux, 1 à 3 cuillères à café en poudre, à mélanger dans un verre d’eau. 

Petite astuce pour éviter les dents noires, buvez-le avec une paille. Il existe aussi sous forme de gélules.

ATTENTION : prenez toujours à distance de la pilule ou des médicaments (environ 2heures) car il absorbe tout.


L’EXTRAIT DE PÉPIN DE PAMPLEMOUSSE : L’ANTIBIOTIQUE NATUREL

Naturellement riche en bioflavonoïdes et en vitamine C, il a des effets bénéfiques sur les défenses naturelles, favorise la résistance de l’organisme et aide à combattre les refroidissements. Plusieurs études ont mis en évidence son efficacité contre 800 souches de bactéries et de virus. Idéal donc contre la gastro-entérite sans affecter votre flore intestinale.

Quand le prendre ? : En cas de besoin, 15 gouttes dans un verre d’eau matin, midi et soir.

Déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes. 


L’INFUSION DE BAIES DE MYRTILLE SÉCHÉES : POUR ASSAINIR L’INTESTIN

Ces fruits, riches en tanins, sont traditionnellement utilisés contre la diarrhée.

Quand le prendre ? : Dès les premiers signes de diarrhée, 1 cuillère à café de fruits par tasse d’eau. Boire 2 à 3 tasses par jour jusqu’à amélioration.


LA MÉLISSE : L’ANTISPASMODIQUE

Prise en tisane, elle soulagera les crampes intestinales. Faire infuser 1 cuillère à café pour une tasse d’eau pendant 10 minutes à couvert, à renouveler 3 fois par jour.


LES HUILES ESSENTIELLES À LA RESCOUSSE 

Les anti-infectieuses avec un focus intestinal : 

  • La Cannelle : l’Attila de la bactérie
  • L’origan compact : « l’antibiotique » naturel.
  • Le basilic exotique : l’antispasmodique digestif.
  • La menthe poivrée : la stimulante hépatique et digestive.

Prenez conseil auprès d’un professionnel pour un suivi adapté. Déconseillé aux enfants, femmes enceintes ou allaitantes.


ALIMENTATION ET CONSEILS SUPPLÉMENTAIRES

En première intention, on met son système digestif au repos ! 

Du bouillon de légumes salé et de l’eau de riz par petites quantités pour éviter la déshydratation puis, à amélioration, choisissez des aliments qui ralentissent le transit : bananes, compote de coing, pomme, riz.

Sans oublier beaucoup de repos, pour récupérer plus facilement.

 

 

Et si on y pensait avant de l’attraper ? 

Les objectifs prioritaires sont simples : on chouchoute son système immunitaire et sa flore intestinale (microbiote). Comment ? 

  • Avant tout, on se lave les mains plusieurs fois par jour. Vous le savez mais l’appliquez-vous suffisamment ? 
  • On adopte une alimentation variée, de saison, colorée et biologique de préférence.
  • On évite l’acidité des excitants (alcool, tabac, café et boissons gazeuses).
  • On mange en fonction de ses capacités digestives et on mastique ! 
  • Il est possible également de faire une cure de probiotiques ou de propolis pour renforcer notre organisme. Demandez conseil à un professionnel car tous ne se valent pas.

    NB : en aucun cas les informations et conseils proposés ne se substituent à une consultation ou un diagnostic médical formulé par un médecin.