Les bénéfices de l’amidon résistant

Personne présentant dans ses mains cinq pommes de terre
L'amidon résistant est un type d'amidon qui comme son nom l’indique, résiste à la digestion. Il traverse notre intestin relativement intact, jusqu'à atteindre le côlon, où il agira comme prébiotique, c’est à dire qu’il servira d’aliment à nos bactéries intestinales bienfaisantes. 
Ces bonnes bactéries, en fermentant l’amidon résistant, produisent des acides gras à chaîne courte. Parmi eux, le butyrate est particulièrement intéressant en raison de ses nombreux effets bénéfiques sur la santé.


Les propriétés de l’amidon résistant

  • Il améliore le métabolisme en réduisant les pics de glycémie après les repas et en améliorant la sensibilité à l'insuline. Cela le rend particulièrement intéressant pour les diabétiques et les personnes présentant une résistance à l'insuline.

  • Il favorise la santé intestinale et combat l’inflammation chronique puisque le butyrate améliore l'intégrité de la muqueuse digestive et réduit la perméabilité intestinale. De cette façon, la barrière intestinale empêche les endotoxines de pénétrer dans la circulation sanguine, ce qui permet d’exercer moins de pression sur le système immunitaire.

  • Il contribue à la perte de poids puisqu’il améliore la sensibilité à l'insuline et contrôle le glucose dans le sang. Mais ce n'est pas tout. L'amidon résistant étant peu digéré, il contient moins de calories que l'amidon normal, tout en favorisant la satiété de la même façon. C'est donc un moyen simple de réduire l'apport calorique sans se priver. 



Les meilleures sources

Si certains aliments comme les bananes vertes, ou peu mûres, contiennent de l’amidon résistant, la forme que préfèrent nos petites bactéries intestinales (appelée “amidon résistant de type III”) s’obtient lorsque l’on cuit puis refroidit au frigo pendant au moins 24 heures : 

  • Les tubercules (pommes de terre, patates douces, panais, etc.)
  • Les bananes plantain
  • Les céréales (riz et avoine en particulier)
  • Les légumineuses

De cette façon, on parvient à figer ou restructurer l’amidon ramolli par la cuisson, et à le rendre résistant à notre digestion. Ainsi, il traversera l’intestin grêle intact et arrivera directement dans le côlon où il sera perçu comme un vrai festin par nos petites bactéries intestinales.
À noter que s’il est recommandé de consommer ces aliments froids, en salade par exemple, les mêmes bénéfices peuvent être obtenus si, après les avoir refroidis, vous les réchauffez à une température inférieure à 130°C. 


Quelques recommandations

Si vous n’êtes pas habitués à consommer beaucoup de fibres ou si vous avez tendance à ballonner facilement, intégrez l’amidon résistant de façon progressive. Il se peut qu’il provoque quelques inconforts ponctuels du fait de la modification et l’adaptation de votre flore intestinale, mais ça devrait rester supportable et provisoire. Si vous ressentez un inconfort trop important, diminuez la quantité que vous prenez pendant quelques jours jusqu'à ce que vos symptômes se résorbent, puis essayez de l'augmenter à nouveau progressivement.