Perte de poids : les céréales sont-elles bonnes pour nous ?

Perte de poids : les céréales sont-elles bonnes pour nous ?

AH !!! Les céréales… Pain, pâtes, riz…Elles n’ont pas toujours bonne réputation. Que cela soit pour perdre du poids ou pour la santé, ces aliments sont parfois bannis de l’assiette. Est-ce vraiment une bonne idée ? 



ZOOM : l’Homme & les céréales 

Pendant 99,9% de son histoire, l’Homme a mangé sans céréales ! Le blé a été consommé pour la première fois, il y a seulement 10 000 ans, lors des débuts de l’agriculture et de la culture des céréales. Ces 10 000 ans sont ridicules à l’échelle de l’humanité. 

Si l’on en croit les scientifiques, l’Homme a commencé à évoluer il y a 3 millions d’années. 10 000 ans sur 3 millions d’années, cela représente 0,3 % de notre histoire. Le microbiote humain n’a donc pas pu s’adapter à ce changement alimentaire brutal, quand pendant 99,9 % du temps, l’organisme humain a été habitué à une alimentation à base de produits bruts et non inventés par l’homme. 


Par ailleurs, pour des soucis de productivité et de rendement de très nombreuses manipulations génétiques ont été réalisées sur le blé. Elles sont le fruit de techniques de génétiques avancées. Les blés originels comptaient 14 chromosomes alors que les blés actuels en comptent... 42. En terme, de comparaison, chez l’homme, l’ajout d’un seul chromosome a des effets incommensurables (par exemple, la trisomie 21). Alors imaginez ce qui peut se passer en multipliant un patrimoine génétique par 3… Si le blé était une vache, elle aurait aujourd’hui 28 cuisses !



Les méfaits du gluten sur la santé 

Le gluten, on en parle beaucoup, il y en a partout, alors pourquoi le fuyons-nous ? 

Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans le seigle, l’avoine, le blé, l’orge, l’épeautre et le petit épeautre.

Le gluten est une colle. Il relie entre elles les molécules du blé. D’ailleurs le terme « gluten » tient son origine du latin « glutinum » qui signifie lien, ou colle. Cette colle se dépose sur notre intestin grêle et empêche la bonne assimilation des nutriments (rôle clé de l’intestin).

De nombreuses études ont prouvé que le gluten entraînait une inflammation de l’intestin grêle et augmente la perméabilité de l’intestin grêle (ouverture des jonctions serrées entre les entérocytes).

Pour finir, le gluten augmente le déséquilibre acido-basique de l’organisme.



Supprimer les céréales pour mieux digérer ?

Pour certaines personnes, le gluten n’est pas le seul responsable des problèmes de digestion. TOUTES les céréales sont en cause : le gluten mais aussi toutes les céréales sans gluten telles que le maïs, le riz, le millet… sans oublier les pseudos céréales comme le quinoa, le sarrasin. 

Malgré la suppression des aliments à base de gluten, ils conservent des problèmes au niveau du système digestif, du système ORL, du système nerveux ou même de la peau.


Pour savoir si intolérance il y a, il est alors intéressant de faire le test d’exclure toutes les céréales de leur alimentation pendant au moins 1 mois et d’observer si les problèmes persistent. Si oui, il faudra ensuite réintégrer les céréales une par une afin de savoir lesquelles sont vraiment à l’origine du problème. Parfois, l’intolérance est liée aux pseudos céréales puisqu’elles sont une composition nutritionnelle différente de la famille des graminées dont font partie les céréales. 


Faites le test ! Pendant 1 ou 2 semaines, tentez l’alimentation du chasseur-cueilleur. Celle-ci contient :

  • Des protéines animales : œuf, poissons, viande (plutôt maigre)
  • Tout type de légumes dont les tubercules comme les patates douces, le topinambour, les navets…
  • Des fruits divers et variés
  • Des graines : noix, amande, noisette

En bref, évitez donc les céréales ainsi que les produits laitiers, les légumineuses (lentilles, pois) et les produits raffinés. 



Supprimer les céréales pour mincir ? 

Il est vrai que pour certains enlever les céréales le soir est une manière simple de mincir. En facilitant et en allégeant notre digestion, l’organisme se régénère mieux, élimine mieux et stocke moins. 

Toutefois, cela doit se faire sans aucune frustration sous risque de causer le fameux « craquage du soir ». C’est justement en ne vous contentant que d’une soupe ou d’une petite salade de crudité que vous serez tentées de grignoter ensuite devant la télé. Il est préférable de manger des céréales le soir que d’entamer (et de finir) un paquet de gâteaux à 22 h. 


Si nous consommons des céréales c’est aussi parce qu’elles ont certains points positifs : les céréales sont rassasiantes et réconfortantes. Après une journée intense et stressante vous allez avoir besoin de douceur et les céréales peuvent être intéressantes en cela. Elles évitent notamment les fringales du soir, le ventre qui crie famine au beau milieu de la nuit, et vous apporte le réconfort et l’amour dont vous avez besoin. Ainsi, si vous êtes une personne stressée ou anxieuse, qui mange seule et qui a tendance à faire des crises de boulimie, manger des céréales même le soir maintenir un poids de forme en vous apaisant et en mettant fin à cette relation conflictuelle avec la nourriture. 


En fait, la question est plutôt qu’est-ce que vous mettez derrière le terme céréales.  



Favoriser les céréales complètes bio

Les céréales complètes ont un profil nutritionnel bien plus intéressant que les céréales classiques raffinées. Nous appelons les céréales raffinées toutes ces céréales blanches dépourvues de nutriments aux calories vides. Par exemple, les pâtes blanches, sont des pâtes issues de céréales dont on a retiré au préalable l’écorce et le germe, là où se concentre la majorité des nutriments. En revanche, dans les céréales complètes, ces différentes parties ont été conservées. Elles sont donc bien plus riches en vitamines, minéraux et aussi fibres qui va venir nourrir et protéger votre flore intestinale. 


Attention, les résidus de pesticides se fixent sur l’écorce. Ainsi, préférez si possible les céréales complètes bios. 



5 alternatives au blé

Pour rester en bonne santé et maintenir un poids stable, l’équilibre est la clé.  Évitez les excès et soyez curieux découvrez de nouvelles céréales à intégrer à votre quotidien. 


Le quinoa est une pseudo-céréale (cousine des épinards), elle est riche en magnésium et en protéine. On peut la consommer salée mais aussi sucrée avec quelques amandes, des raisins secs et un peu de lait végétale. 

Le sarrasin, ce blé noir des Bretons est également une pseudo-céréale (de la même famille que la rhubarbe et l’oseille). On le connaît surtout en galette. Riche en cuivre, en magnésium, en vitamines B, il est un bon reminéralisant. 

Le millet, aussi nutritif que digeste, est sans gluten et riche en provitamine A. Concentré en phosphore, il lutte contre la fatigue et la déprime. 

Le petit épeautre et le kamut, deux ancêtres du blé, à la saveur très agréable. Le premier est très riche en phosphore, magnésium, potassium et calcium. Le second contient du sélénium bon pour les articulations et 20 à 40% de protéine de plus que le blé. Leur goût noisette s'intègre parfaitement à des préparations de gâteau. 



Faites des expériences : supprimez, rajoutez, voyez ce qui vous correspond le mieux. Souvenez-vous que rien n’est totalement tout noir ou tout blanc. Ce qui correspond à votre voisin, ne vous correspond pas forcément. Et, si vous avez un doute ou besoin d’accompagnement, n’hésitez pas à consulter un(e) naturopathe. 



Manger en mieux. Manger en conscience.