Produits laitiers : comment les choisir ?

Bouteilles de lait alignées en diagonale

Dans le domaine de la nutrition, le sujet du lait suscite autant de controverses que celui des graisses. Alors que de nombreux praticiens de santé recommandent la suppression complète des laitages, la communauté médicale en vente depuis des années les bienfaits.

Comme souvent, la réalité semble plus nuancée, et la réponse à la question de savoir si l’on devrait consommer des produits laitiers dépend de la situation de chacun. Ce qui est universel en revanche, c’est la nécessité de toujours choisir des produits de qualité. Voici quelques conseils : 


Optez pour des laitages bio (ou artisanaux)

Les laitages bio proviennent d’animaux élevés sans antibiotiques ni hormones artificielles et dont l’alimentation, composée d’au moins 60% d’herbe fraîche ou foin (et non de céréales), est garantie sans pesticides ni herbicides. Ils contiennent donc moins de toxines que les produits laitiers provenant d’élevages industriels qui sont moins regardants sur les conditions d’élevage et l’alimentation des animaux. À noter que beaucoup de produits artisanaux, bien que non labellisés, respectent les mêmes règles que les produits bio, par souci de qualité.

 


N’ayez pas peur du gras : choisissez des produits à base de lait entier

Les produits laitiers, lorsqu'ils sont consommés entiers et qu’ils proviennent d’animaux nourris à l'herbe et élevés de façon durable, sont une excellente source de vitamines liposolubles (A et E)  et d’acides gras omégas 3 anti-inflammatoires qui peuvent, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’ici, améliorer les pathologies inflammatoires chroniques comme le diabète, l’obésité ou l’acné.


Par ailleurs, les produits “light” ou “0%” sont plus susceptibles de contenir des additifs ou des sucres ajoutés visant à en améliorer la texture ou le goût, et dont les effets néfastes sur la santé ne sont plus à démontrer.



Préférez les produits à base de lait de chèvre ou brebis

Le lait de chèvres et brebis, tout comme celui qui provient des bufflonnes, contient des protéines (B-Caséine A2) plus similaires à celle du lait maternel, et donc plus digestes et moins pro-inflammatoires que celles du lait de vache. En effet, ce dernier contient de la B-Caséine A1 que les études scientifiques ont associée à une plus grande prévalence de pathologies inflammatoires telles que l’acné, l’obésité, les allergies, les maladies auto immunes et certains cancers.


Privilégiez les produits fermentés

Les yaourts, le kéfir ou encore les fromages affinés sont mieux tolérés que le lait ou les fromages frais car ils subissent une fermentation naturelle qui transforme le lactose, auquel de nombreuses personnes sont intolérantes, en acide lactique, et les rend ainsi beaucoup plus digestes.  

 

 

Par ailleurs, même si les protéines pro-inflammatoires du lait (de vache en particulier), elles, ne sont pas complètement dégradées durant ce processus, les études ne montrent pas de lien évident entre la consommation de produits laitiers fermentés et l’augmentation de l’inflammation ou du stress oxydatif. Cela peut-être dû à leur teneur en probiotiques, ou bactéries bénéfiques, qui protègent notre santé intestinale.