Que faire contre les fringales en fin de journée ?

Photo d'un garde manger à l'intérieur d'une maison

 

Cela nous arrive à tous. Nous rentrons le soir chez nous et nous mangeons beaucoup plus que ce dont notre corps a besoin.

 

Les fringales du soir ne sont pas les mêmes pour tout le monde, mais quand elles surviennent une chose est certaine : il est difficile de résister. Ne culpabilisez pas ! Stop aux pensées inutiles et dévalorisantes « je ne suis pas capable de résister », « je suis faible ». Si votre corps réagit ainsi, c’est pour une raison. Ne vous trompez pas d’ennemi, votre corps ne veut que votre bien. Vos fringales ne sont que le message qu’il vous envoie pour vous dire que quelque chose doit être rééquilibré. 



La fringale de fin de journée ? Un signe de carence ?


Les fringales de fin de journée, sucrées comme salées, sont souvent liées à une carence en vitamines et en minéraux. Ces dernières sont, en effet, nécessaires à la fabrication de sérotonine, l’hormone du bien-être. La sérotonine nous calme, nous apaise et nous détend en fin de journée afin de faciliter l’endormissement qui ne saurait tarder. Elle est donc indispensable après une journée difficile ou un stress important.  


Malheureusement, notre mode de vie effréné épuise nos réserves en nutriments pour fabriquer du cortisol, l’hormone du stress, et de la dopamine, l’hormone de l’action.


Ainsi au moment où nous voulons nous arrêter et nous relaxer, notre stock de vitamines et de minéraux est en rupture. Sans matière première, la fabrication de sérotonine est alors impossible. 

Pour recharger son stock et nous aider à nous relaxer, le corps appelle la nourriture. En bref, la fringale apparaît. Celle-ci se manifeste souvent sous la forme d’une fringale sucrée, mais elle peut parfois être salée (cachant souvent des sucres raffinés), alcoolisée (un super sucre) ou sous l’envie d’une cigarette. En répondant à cette fringale, vous enclenchez un pic de sucre dans votre corps imitant les effets de la sérotonine. 


Ne culpabilisez donc pas ! Vos fringales sont là pour votre bien. Si vous culpabilisez, la fringale devient inefficace et vous enclenchez un cercle vicieux où la fringale appelle la fringale. 



Quelle carence derrière les fringales ? 


La plus courant des fringales est celle du chocolat. Elle peut signaler une carence en magnésium. Quand nous savons que 73 % de la population sont en carence de magnésium, nous comprenons mieux pourquoi nous sommes tous des accros du chocolat.  


Une envie d’aliment salé peut-être un signe de déshydratation. Le salé poussant à la rétention d’eau et donc au stockage de l’eau dans l’organisme. 



Les causes de nos carences ?


En naturopathie, nous essayons  toujours de trouver la cause de la cause. Afin de mettre un  terme à nos fringales nocturnes définitivement. 


Selon une étude réalisée par l’ANSE (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire), la majorité des régimes ne couvrent pas les besoins en fer, magnésium et vitamine D et ¼ d’entre eux ne répondent pas aux besoins de vitamine C et de calcium. Dans ces conditions, il est normal que notre corps se manifeste au travers de nos fringales pour éviter les carences. Son objectif n’est autre que de nous garder en vie. 

Les régimes à répétition accentuent donc nos carences. Et, nos carences accentuent notre faim afin de combler le déséquilibre. 


Les aliments allégés poussent également aux grignotages. Les produits allégés sont certes faibles en calories. Toutefois, pour retrouver le goût sucré, des édulcorants de synthèse sont souvent ajoutés. Ces molécules ont un fort pouvoir sucrant mais sont des molécules vides de nutriments. Il en existe une multitude, les plus connues sont : l’aspartame, le sucralose, le cyclamate, la saccharine, acesulfame-potassium, le néotame, l’alitame… 

Bien qu’ils n’apportent pas de calories, ils ne sont pas pour autant inoffensifs pour notre santé ! Une fois dans la bouche, notre cerveau analyse le goût sucré et pense qu’il va devoir ingérer du glucose. Il lance donc une production d’insuline pour faire entrer le glucose dans nos cellules. Mais ne voyant pas le glucose arriver, il signale une hypoglycémie, vous allez vous sentir fatiguée mais surtout vous allez avoir envie de manger quelque chose de sucré, à nouveau. 



Quelle alimentation adopter pour éviter les fringales ?


Pour éviter nos fringales, il va donc être important de combler nos carences à travers une alimentation vivante et non transformée. L’objectif premier est de remplacer tous les aliments à index glycémique élevé (les sucres rapides et les faux sucres lents comme le pain, les pâtes, les chips) par des aliments sains. 


Et qui dit sain ne dit pas ennuyant ! Remplacer-vos sucres raffinés par des aliments plaisir santé. Pour cela commencer déjà par faire une bonne pause goûter vers 16 h 30. Mangez 1 ou 2 fruits de saison que vous aimez et ajoutez une matière grasse végétale, telle que des oléagineux, et du chocolat noir avec le moins de sucre possible. En goûtant vous refaites le plein de nutriments et vous évitez les fringales du soir. 


Le goûter idéal ? Une banane avec du chocolat noir fondu et quelques noisettes. La banane, le chocolat noir et les noisettes sont riches en tryptophane précurseur de la sérotonine. 



En cas de fringale, que manger ? 


Si la fringale frappe le soir, ne luttez pas. Essayez de satisfaire votre fringale mais intelligemment. 


Pour les envies sucrées, optez au choix pour : 

  • Pain complet au levain (sans gluten) + Purée d’amande ou confiture de fruits (sans aucun sucre ajouté) 
  • Chocolat noir
  • Salade de fruits sans sucre avec des graines broyées au choix

Pour les envies salées, optez au choix pour : 

  • Pain complet au levain + guacamole ou houmous
  • Légumes de saison coupés à tremper dans du guacamole ou du houmous


Et, si pas amélioration ? 


Sans amélioration, vos fringales sont sûrement le signe d’un besoin de détente, de réconfort ou d’amour. Votre corps va encore une fois essayer de vous aider au travers d’aliments qui vous font du bien, au moins l’espace d’un instant. 


  • Les frites nous apportent du croustillant et du moelleux pour alléger notre stress
  • La crème glacée nous réconforte lorsque nous sommes tristes grâce à sa texture lisse et crémeuse. 
  • Le morceau de chocolat devant la télé élimine les problèmes que nous n’arrivons pas à résoudre. 

Gérer nos émotions en mangeant revient à penser qu’une cigarette nous déstresse… Cela marche quelques minutes mais ne règle pas le problème de fond et notre organisme continue de se déséquilibrer. Et si vous vous occupiez déjà de vos émotions ?