Rencontre avec Achille Gazagnes, co-fondateur de Caval

Rencontre avec Achille Gazagnes, co-fondateur de Caval

Aujourd'hui, rencontre avec Achille, co-fondateur de Caval 👟, accompagné de ses deux associés, Benoit et Simon 👬, ils ont lancé une marque de sneakers dépareillées. Il nous dévoile ses débuts, l'inspiration qu'il a eu et le désir de se différencier des autres. Découvrez son histoire et ses précieux conseils 🤜🤛

 

 

Hello Achille, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours ?

 

Mon parcours est assez bref :) J’ai 25 ans, je viens de Clermont-Ferrand et j’ai fais mes études supérieures à Paris. J'ai été diplômé de HEC Paris en 2018 et j’ai lancé tout de suite CAVAL après ! 

 

 

Qu’est ce que t’apporte Caval au quotidien ? 

     

    De la surprise ! CAVAL me surprend chaque jour. En lançant une marque de baskets dépareillées avec Benoit et Simon nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Comme l’aventure se déroule pour le moment très bien (on touche du bois), on a l’occasion d’être inclus dans plein de projets très différents : le dernier en date, une collaboration avec Handicap International autour de l’inclusion à l’école des personnes en situation de handicap. Retrouvez le partenariat ici ! 

     

     

     

    Comment t’es venue l’idée ? 

       

      L’idée est venue très facilement : je porte deux baskets différentes à chaque pied depuis que j’ai 7-8 ans. Pourquoi ? Bonne question… L’enfant que j’étais ne comprenait pas pourquoi on devait porter systématiquement deux chaussures identiques. J’ai conservé cette pratique. Arrivé en école de commerce, j’ai su que je voulais créer une entreprise. Benoit qui était mon meilleur ami (et qui l’est toujours) étudiait le design et stylisme. Pour un projet d’étude, il a dessiné des baskets différentes mais qui se répondent entre elles. On a eu un flash en même temps : faut qu’on lance ça !

       

       

      Travailler entre amis, c’est pas trop difficile ? 

         

        Travailler entre amis c’est pour moi l’idéal. Je passe 10 heures de mes journées à “travailler”, autant que ce soit avec des gens que j’apprécie fortement. Je mets travailler entre guillemets car je ne fais pas de différence entre ma vie perso et ma vie pro. CAVAL c’est ma vie perso autant que d'aller au cinéma le soir… tout ceci est une continuité. 

        De plus pour créer une entreprise et se lier à ce point à des gens, mieux vaut que ce soit à des gens en qui on a confiance ! 

         

         

         

         

        Être entrepreneur c’était une évidence ?

           

          Pas au début non. Mais après 2 stages en entreprise, ça l’est devenu. Je ne me suis tout simplement pas vu vivre en tant que salarié dans une entreprise, ça m’a paru confortable, mais loin d’être palpitant. J’ai vite senti que j’avais besoin de plus d’aventure, de liberté et de surprise !

           

           

          Comment fais-tu pour garder la forme ?

             

            Je cours sur les quais de Seine, 2 fois par semaine tout simplement. 

             

             

            Niveau alimentation, quelles sont tes règles ?

               

              Je suis végétarien et hyper gourmand. Donc mes repas sont souvent du type : grosse salade puis gros gâteau :) 

               

               

              Un prochain rêve que tu souhaites réaliser ?

                Écrire un stand up et passer au moins une fois au Paname Art Café, le temps du stand-up à Paris :) Je fais d’ailleurs mes débuts scéniques avec la rubrique de vidéos CAVAL Dérape sur notre insta !

                 

                 

                As-tu une routine bien-ĂŞtre ?

                 

                Je suis de nature à m'émerveiller pour tout. C’est ça ma routine bien être : garder cette capacité enfantine à s’émerveiller. 

                 

                 

                Un conseil pour ceux qui veulent se lancer ?

                   

                  Faites-le mais faites tout de suite. J’entends beaucoup de gens qui disent qu’ils se lanceront dans deux ans, après avoir gagner en expérience avec un premier job. Je pense que c’est une erreur. Faut se lancer mais se lancer tout de suite, à quoi bon gâcher deux années de sa vie, au risque d’ailleurs de se retrouver coincé dans une routine confortable. 

                   

                   

                  Pour finir, si tu devais être une vitamine, une plante ou un minéral, lequel serais-tu ?

                     

                    Je ne peux que répondre de la chia puisque l’un de mes meilleurs amis cultive de la chia made in France !