Rencontre avec Maxime Brenon, co-fondateur de Papier Tigre

Rencontre avec Maxime Brenon, co-fondateur de Papier Tigre

Aujourd'hui, rencontre avec Maxime, co-fondateur de Papier Tigre 🐯, qui avec son associé, Julien, ont réussi à moderniser le monde de la papeterie. Entre le Japon 🇯🇵 et Paris, il nous confie ses débuts, ses projets d'avenir et sa routine bien-être. Dans un monde presque digitalisé 🖥  à 100%, retour aux sources et à vos stylos !  ✍️  

 

 

Hello Maxime, peux-tu nous raconter brièvement ton parcours ? 

Il est plutôt classique même si j’ai toujours tourné mes expériences, mes études, mes intérêts vers l’étranger. Ça a toujours été important pour moi de voir et appréhender les choses différemment sous un nouvel angle. Dès la fin de mes études, on m’a confié un poste de chef de produit chez Christofle, la marque française des arts de la table qu’il fallait absolument dépoussiérer.

Un premier « gros » job où j’ai appris que la force du design pouvait faire évoluer les usages (et être utile au quotidien).

À 23 ans avec mon associé Julien je me lance dans une nouvelle aventure où on décide tous les deux d’apporter un nouveau souffle créatif à la papeterie.

 

 

 

 

Comment t’es venue l’idée de moderniser le monde de la papeterie ?

C’était plutôt instinctif et pas du tout programmé avec un business plan et une démarche entrepreneuriale.

On avait des savoirs-faire complémentaires avec Julien, lui la créa, moi le marketing. Et on avait des fournisseurs capables de nous fabriquer des produits en France, facilement et rapidement. Et puis dans notre entourage on avait déjà des proches qui avaient monté leur marque, ça nous a donné envie. 

On connaissait bien déjà à l’époque les USA et le Japon qui sont des marchés de papeterie forts. On s’est dit « allez, on est pas trop idiots, on a des bonnes idées, on va lancer une marque de papeterie créative alors que tout le monde essaie de faire une app, yolo ! » 

 

 

Dans un monde d’écrans et d’outils digitaux, pourquoi est-il important de revenir au papier ? 

C’est pas vraiment « revenir », mais plutôt « garder » un peu de physique par rapport au digital. On n’a pas à choisir entre digital et papier, bien au contraire !! Les deux sont complémentaires. Pour certains ça sera une façon de retenir l’info, pour d’autres de marquer une attention particulière.

 

 

C’est quoi ton lien avec le Japon ? 

Il n’était pas vraiment naturel, il l’est devenu grâce à des rencontres…Un shop, un bureau et un salon de thé plus tard, Papier Tigre était installé à Tokyo ! 

Aujourd’hui, cette présence au Japon nous permet de bien nous développer en Asie et on y va (très) régulièrement pour suivre le développement de notre bébé, c’est passionnant et hyper enrichissant !

 

 

 

 

Des conseils pour choisir sa papeterie de manière clean et responsable ?

Fastoche ! 

Le papier est une des premières filières industrielle qui a été poussé vers le clean et le responsable - ça rend les choses faciles pour nous. 

Le papier c’est comme les chats, ça a 7 vies. Choisissez le recyclé, et si possible made in France, c’est une industrie dans laquelle on est encore compétitifs et plutôt bons.

 

 

Qu’est ce que t’apporte Papier Tigre au quotidien ?

L’équilibre - on a réussi avec Julien à se créer un cadre de travail satisfaisant, avec certes pas mal de challenges quotidiens mais aussi beaucoup de liberté et d’agilité.

Et on s’est construit (et on est encore en train, puisqu’on recrute) une équipe archi motivée et très fière de faire grandir Papier Tigre au quotidien.

 

 

As-tu un objet fétiche ? Peux-tu nous raconter son histoire ?

En vrai geek et entrepreneur original…. Mon iphone.

C’est l’objet qui me suit le plus, je ne peux pas l’oublier.

C’est dingue mais c’est l’objet qui permet de faire mille choses : travailler, écouter Angèle, poster des stories débiles, remplir des fichiers excel, communiquer.

Et son histoire est carrément chiante, je l’ai adopté dans un apple store.

 

 

Tes règles d’or pour une bonne alimentation ?

Ma passion !! Zéro sucre, des légumes, beaucoup de légumes et trop de café. 

Des règles d’or qui partent en éclat quand je sors - parce que c’est aussi hyper important d’équilibrer et de ne pas se priver.

 

Comment tu fais pour garder la forme ?

Je fais tous les jours du sport !

La semaine du cross fit chez CFOA à coté du studio, c’est un vrai défouloir, du dépassement de soi, l’avalanche d’endorphines.

Et le weekend quand je suis à Paris je fais du yoga pour débrancher la machine… Et mieux rebrancher.

 

 

Tu te vois où dans 5 ans ? 

C’est presque de la science-fiction, j’hésite entre devenir le king de la papet à LA et traire des chèvres en Patagonie. 

 

 

Pour finir, si tu devais être une vitamine, une plante ou un minéral, lequel serais-tu ? 


Du curcuma, j’en mets partout, dans tous les plats, à toutes les sauces, ma cuisine est jaune fluo c’est ridicule 🤷🏻‍♂