Les bénéfices des probiotiques sur le microbiote

Les bénéfices des probiotiques sur le microbiote

La société actuelle met de plus en plus l’accent sur le maintien d’une bonne santé. De ce fait, un grand nombre de personnes s’intéresse tout particulièrement à des moyens plus naturels de prévenir ou de traiter les maladies. 

On sait aujourd’hui qu’il existe un lien étroit entre certaines affections et le microbiote intestinal. Il joue un rôle dans les fonctions digestive, métabolique, immunitaire, neurologique et bien d’autres encore.

Pour cette raison, vous avez surement déjà dû entendre parler des probiotiques, ces bactéries bénéfiques pour l’équilibre du microbiote. 



 

Qu’est-ce que c’est ?

Le microbiote intestinal est composé de nombreux micro-organismes, des bonnes et des mauvaises bactéries. Chaque partie de notre corps comme les intestins, la peau, la bouche ou encore le vagin sont des microbiotes spécifiques. Le microbiote intestinal est le plus important avec plusieurs centaines de milliards de micro-organismes (2 fois plus que l'ensemble des cellules qui composent notre corps). Sa santé ne tient qu’à l’équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Lorsque ces micro-organismes sont en surnombre, ils sont à l’origine d’une dysbiose, soit une altération de la symbiose existant entre nous et notre microbiote intestinal. Elle se caractérise par un déséquilibre ou une faible diversité du microbiote, pouvant favoriser le développement de certaines problèmes de santé  (infections à répétition, mauvaise digestion, allergies…). La consommation de probiotiques est un bon coup de pouce pour rétablir l’harmonie habituelle. 


Les probiotiques sont des microorganismes bénéfiques qui forment la flore intestinale, buccale et vaginale. Ils sont de plus en plus utilisés par les Français car ils sont reconnus comme une nouvelle façon de prendre soin de son organisme. Ils apportent de véritables bienfaits en particulier pour le microbiote. En 2001, ils ont été définis par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ». En effet, la présence de ces probiotiques dans les muqueuses permet de maintenir l'équilibre de la flore intestinale en prévenant et en contrant les attaques d’autres micro-organismes nuisibles. 


Les études scientifiques ont montré que les personnes en bonne santé ont un microbiote plus diversifié que ceux atteints de maladies (maladie de l'intestin, diabète par exemple). Apporter des probiotiques permet donc de favoriser cette diversification. Un autre petit plus, c’est qu’ils vont occuper de l'espace dans le microbiote, ne laissant pas la place aux mauvaises bactéries pour se développer.



 

Où les trouver ? 

Les probiotiques sont présents naturellement dans notre organisme mais on en trouve également dans notre alimentation. Les aliments qui en sont le plus riches sont les laits fermentés et les yaourts, les pains au levain, le kéfir, les produits à base de soja, les fromages persillés (comme le bleu ou le roquefort) et avec croûte (comme le camembert ou le brie), la choucroute, les cornichons marinés et d’autres légumes marinés. 

Il existe de nombreuses souches pouvant être renforcées en fonction des besoins ou symptômes de chaque personne. Elles sont disponibles sous forme de compléments alimentaires et sont utilisées dans le but d'influer sur la flore intestinale de manière bénéfique. On utilise essentiellement des bactéries lactiques, c’est-à-dire qui fermentent les sucres en acide lactique, appartenant à 4 genres différents (Lactobacilles, Bifidobactéries, Streptocoques, Lactocoques) comportant des centaines de milliers de souches différentes. À chaque problématique de santé correspond une souche aux propriétés spécifiques. 

 

 

 

Leurs rôles

La prise d’antibiotiques, une alimentation riche en gras et pauvre en fibres, une certaine maladie ou encore une déficience du système immunitaire peuvent favoriser le déséquilibre de la flore intestinale. On sait pourtant qu’elle va avoir un impact aussi bien sur la digestion, le système immunitaire, la peau ou même, d'après les dernières découvertes, sur le cerveau ! 85% des cellules immunitaires se trouvent dans l'intestin. 

En fonction des problèmes de santé rencontrés, les probiotiques peuvent jouer un rôle dans la protection ou le rééquilibrage du microbiote. Leur rôle est de plus en plus étudié sur les problèmes cités ci-dessous. 


Digestion et constipation

En colonisant la flore intestinale, les probiotiques contribuent à faciliter une bonne digestion des aliments et par extension à réguler le transit intestinal. Ils permettent le rééquilibrage de notre flore intestinale et ainsi ils améliorent et accélèrent le transit intestinal. Les résultats de plusieurs études montrent que les souches de Lactobacillus casei, de Bifidobacterium lactis, et d’Escherichia coli améliorent la fréquence et la consistance des selles chez les adultes. Grâce aux probiotiques, il est possible de prévenir et de traiter la constipation.


Diarrhée 

Les antibiotiques sont parfois indispensables pour traiter une infection bactérienne mais peuvent parfois agresser notre microbiote et entraîner des diarrhées. Les probiotiques permettent de réduire la sécrétion trop abondante de selles lors des crises de diarrhées aiguës. La diarrhée entraîne la réduction du nombre de bonnes bactéries dans le microbiote intestinal et favorise la prolifération des différents germes pathogènes. Les probiotiques contribuent à restaurer la flore intestinale perturbée par ce déséquilibre. Ils permettent ainsi de soulager au plus vite ces troubles du transit et de diminuer la fréquence des selles.  

 

Syndrome de l’intestin irritable

Les effets des probiotiques sur le syndrome de l’intestin irritable intéressent beaucoup les chercheurs. En effet, les derniers résultats montrent que les probiotiques agissent sur l’intensité et la fréquence des symptômes de la maladie (flatulences, douleurs abdominales, ballonnements…) et ce grâce à leur action régulatrice sur le transit intestinal. Ainsi, les probiotiques améliorent la qualité de vie des malades. Les souches les plus utilisées dans les problèmes intestinaux tels que le syndrome de l'intestin irritable sont Lactobacillus Casei et Bifidobacterium Longum.


Système immunitaire 

Un microbiote intestinal trop peu diversifié peut être à l’origine de certaines pathologies. C’est pourquoi les probiotiques ont un rôle à jouer dans le système immunitaire. Ils aident le microbiote à restaurer son équilibre et donc à empêcher la prolifération des pathogènes. Ils aident également le système immunitaire à faire la différence entre les bonnes et les mauvaises bactéries et permet ainsi d’éviter certaines infections. Enfin, ils peuvent aider les défenses immunitaires en stimulant la production d’anticorps. 


Les infections vaginales

Les troubles hormonaux, l’excès d’hygiène, la prise de médicaments peuvent entraîner des déséquilibres et altérer le biofilm protecteur de la flore vaginale. Cela favorise la multiplication des germes pathogènes et la survenue et la récidive de mycoses, vaginoses et vaginites. 

L’utilisation de probiotiques majoritairement composés de souches Lactobacillus va permettre de rétablir l'équilibre de la flore vaginale.


Les problèmes de peau

La peau est colonisée par des bactéries et si les mauvaises prolifèrent (hygiène mal adaptée, traitements antibiotiques, vieillissement), elles peuvent déséquilibrer le microbiote cutané et causer des rougeurs, irritations, sécheresses mais aussi de l'acné ou de l'eczéma. Récemment, des études ont montré des effets préventifs intéressants des souches probiotiques sur l’eczéma atopique, notamment chez les enfants à risque. 


La perte de poids

Des études ont montré que la composition du microbiote d'une personne en surpoids serait plus pauvre que celle d'une personne plus mince. Ainsi, le fait d’équilibrer sa flore intestinale permettrait d’augmenter le déstockage des graisses et de stimuler la synthèse des hormones de satiété. La souche Lactobacillus gasseri aurait un effet positif sur le tour de taille et l'IMC et Bifidobacterium breve permettrait une réduction de la sensation de faim 


Les troubles psychologiques 

L’efficacité des probiotiques sur certaines maladies neuronales a également fait l’objet de recherches. Ils aideraient les patients à lutter contre l’anxiété quotidienne, les troubles bipolaires et même la dépression et leur permettraient donc d’améliorer leur santé psychologique.



 

Comment les prendre ? 

Les probiotiques sous forme de compléments alimentaires peuvent être pris par cure d'un mois et peuvent être renouvelés plusieurs fois dans l'année si besoin. En parallèle, il faut avoir une alimentation diversifiée et équilibrée, qui procure à la fois les probiotiques et des prébiotiques. Les prébiotiques peuvent être définis comme les aliments qui vont stimuler les bactéries bénéfiques présentes dans notre intestin. Ce sont les substances qui nourrissent les probiotiques et qui favorisent leur développement. Ils sont ensuite capables d’agir de façon positive sur notre santé.  

On retrouve les prébiotiques dans les légumes comme les artichauts, asperges, poireaux, oignons, tomates, dans les grains d’orge et de seigle ou encore dans les produits laitiers fermentés. 

Il est possible de retrouver des probiotiques associés à un actif prébiotique dans le même complément alimentaire pour une association dite « symbiotique ».